Comment faire pour devenir médium ?

63
Partager :

Très souvent décrié et pourtant si demandé, le médium est un professionnel qui a toujours su émerveiller les hommes depuis l’Antiquité. Encore aujourd’hui, nombreux sont les Français qui consultent ces personnes particulières qui ont la faculté de discerner clairement l’avenir. Vous avez un talent particulier pour la voyance et vous voulez exercer cette activité en bénéficiant du statut d’autoentrepreneur ? Voici quelques pistes d’idées pour démarrer votre activité.

Devenir médium : comment s’y prendre ?

Vous l’aurez compris, la profession de médium ne connaît aucune réglementation à ce jour. Le gouvernement ne reconnaît aucun diplôme officiel de médium et n’importe qui peut exercer la profession sans avoir étudié ou pratiqué les techniques psychiques.

Lire également : Système de chauffage : tout savoir sur les poêles à gaz

La plupart des médiums professionnels sont autodidactes et apprennent à force de s’entraîner. Toutefois, pour pouvoir prétendre au titre de médium, il faudra au minimum :

  • avoir un don de voyance et une forte intuition ;
  • être patient et rester l’écoute de vos clients et potentiels clients ;
  • développer une empathie pour les autres ;
  • être un fin psychologue.

Vous avez aussi la possibilité de prendre des cours et des stages en ligne pour exercer à la profession de médium. Outre le fait que cela vous permettra de perfectionner vos dons, vous aurez également la possibilité de maîtriser divers supports divinatoires.

A voir aussi : L’utilité de l’usage du convertisseur de la minute en heure ?

Comment exercer le métier de médium en tant qu’entreprise ?

Pour exercer la profession de médium en tant qu’entrepreneur, vous aurez le choix entre deux grandes catégories de statuts juridiques : les entreprises individuelles et celles unipersonnelles.

Les entreprises individuelles

Comme statut juridique pour une entreprise individuelle, vous pouvez choisir :

  • le statut de microentreprise,
  • le statut d’Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée (EIRL),
  • ou encore le statut d’Entreprise individuelle (EI).

Chacun de ces statuts juridiques présente des avantages et des inconvénients. Il faudra donc que vous fassiez votre choix en fonction de vos besoins.

Les entreprises unipersonnelles

Quant aux statuts pour entreprises unipersonnelles, vous pouvez choisir soit un statut d’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité limitée (EURL), soit une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle).

En dehors de ces statuts juridiques, vous pouvez également obtenir le statut d’autoentrepreneur. Ce statut juridique s’obtient facilement en s’inscrivant sur le site « pôle autoentrepreneur ». L’inscription se fait rapidement et offre plusieurs avantages administratifs et comptables.

Pour l’avoir, il vous suffit de renseigner vos informations personnelles ainsi que des informations sur votre activité en tant que support. C’est également lors de cette étape que vous devez choisir la périodicité de la déclaration de votre chiffre d’affaires.

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à obtenir votre immatriculation auprès de l’URSSAF. Enfin, vous devrez obtenir votre numéro SIRET après que votre CFE ait validé votre dossier. Une fois cela fait, vous recevrez vos documents restants par voie postale suivie de votre code APE.

Quels sont les prérequis pour bien exercer en tant que médium ?

Vous devez d’abord définir votre offre. Sachez que le marché de la voyance est très concurrentiel et le fait qu’il existe de nouvelles technologies a favorisé l’expansion de la profession. Par conséquent, vous devez réfléchir à plusieurs éléments avant de proposer votre offre.

Par exemple, vous devrez considérer :

  • le type de voyance que vous souhaitez pratiquer (avec ou sans assistance) ;
  • les modalités de chacune de vos séances (lieu virtuel ou physique, vos horaires de disponibilité, etc.) ;
  • les types de thèmes que vous acceptez ;
  • vos tarifs, etc.

Tous ces éléments vous permettront de réaliser une excellente étude de marché.

Partager :