Que signifie CIFS : définition de CIFS

904
Partager :
CIFS

Le monde informatique est rempli de termes et de terminologie bien assez difficiles à comprendre. C’est le cas du CIFS dont la mention est souvent faite lorsqu’il s’agit de partage de fichiers entre utilisateur de Windows, de divers réseaux ou d’Internet. Bien que créé depuis 1996, ce protocole est peu connu. C’est le moment de définir le CIFS.

Présentation du CIFS, un protocole qui fonctionne tel le SMB

CIFS est un sigle anglais qui se définit comme étant Common Internet File System. Pour ce qui est du français, il faut juste comprendre que cela fait allusion à un système de fichiers internet commun. Ce système est un protocole de partage de fichiers à grande échelle. Le transfert de fichiers peut s’opérer entre plusieurs plateformes afin de toujours assurer un grand flux de données ou de commandes.

A lire en complément : Exploration des secrets derrière les logos des réseaux sociaux les plus populaires

Il faut noter que ce protocole de partage de fichiers fait intervenir un client demandeur et un serveur qui s’occupe de traiter et d’exécuter des commandes. L’interaction est donc entre l’utilisateur se servant d’un programme client et le serveur installé sur un autre ordinateur.

Le cifs est une variante améliorée de SMB (Server message block). Il fonctionne comme le SMB, mais dispose de nombreuses autres fonctionnalités qui lui permettent d’être classée à une enseigne supérieure. C’est pour cela qu’Internet fait partie de son champ d’application.

A lire en complément : Amazon : problème, bug et panne

Mode de fonctionnement et exemple d’utilisation de CIFS

Le CIFS fonctionne à partir d’un modèle unique de programmation. Il s’agit de celui client-serveur. En pratique, le client envoie une demande à un serveur. Il peut s’agir d’ouvrir, de modifier un fichier, ou de fermer un programme. Le serveur reçoit la consigne, la traite et demande au logiciel ou à l’outil en mesure d’exécuter la consigne de réaliser l’acte. Après cette première étape qui a consisté en un envoi de données du client, le serveur renvoie la réponse au client qui reçoit en constatant l’exécution ou nom de sa requête.

L’un des exemples d’utilisation de CIFS est le partage de fichiers Windows vers d’autres systèmes d’exploitation comme Linux ou Unix. Cela est possible grâce à Samba. C’est un logiciel d’interopérabilité. Il installe le protocole SMB/CIFS propre à Microsoft Windows dans d’autres systèmes d’exploitation qui n’en dispose pas comme pour Linux ou Unix. Samba permet aux systèmes ou réseaux étrangers à Windows de se comporter comme ce dernier. C’est ainsi que le transfert de données ou de fichiers pourra être possible.

Les fonctionnalités de CIFS

 CIFS

Le protocole CIFS dispose de nombreuses fonctionnalités dont les utilisateurs peuvent se servir. Il offre par exemple la possibilité d’accéder à des fichiers internes au serveur. Cet accès est possible aux clients même lorsque le fichier ou la donnée est en utilisation par un autre. Cette utilisation peut être en lecture, en écriture, en fermeture ou en recherche de fichier.

Avec CIFS, il est aussi possible de partager des fichiers avec d’autres utilisateurs ou d’autres clients. Cela se fera à travers le réseau commun et avec des verrous spécifiques. Il faut aussi noter que ce protocole vous dispense de l’option d’assistance technique en cas de panne.

En effet, la connexion est automatiquement rétablie lorsqu’une défaillance du réseau est observée. Étant donné que l’accès aux fichiers est ouvert, le protocole a pensé à un système de notification. Le serveur sera donc informé lorsque le contenu d’un fichier est modifié.

Quelques caractéristiques de CIFS

Le protocole CIFS n’est pas un synonyme de SMB. Il s’agit plutôt d’un protocole de partage de fichiers dont le fonctionnement est basé sur la version améliorée de SMB de Microsoft. Il est multifonction puisqu’il permet d’accéder à des fichiers, mais aussi à demander des services de serveur de réseau.

En raison du grand nombre de fonctionnalités présentées, ce protocole participe à l’amélioration du développement d’Internet. Cela se comprend parce qu’il partage les fichiers également en se servant d’IP. De ce fait, c’est un complément des outils d’applications Internet. Il y a alors une symbiose d’action entre CIFS, FTP (File Transfer Protocol) et HTTP (Hypertext Transfer Protocol).

Le CIFS existe en de nombreuses versions et sous-versions. Il faut également reconnaître que ce protocole est multitâche. Vous pouvez envoyer des demandes groupées qui seront traitées par le serveur sans difficultés. De même, il est possible de faire des partages de plusieurs fichiers de gros volume.

Quelques insuffisances du CIFS

Le CIFS n’est plus exploité par une grande masse d’utilisateurs. Seules les entreprises fonctionnant avec des réseaux révolus s’en servent encore. La perte de la vedette par ce protocole s’explique par son manque de sécurité. Il n’y a pas un mécanisme d’authentification pour protéger les fichiers.

Cela signifie que toute personne qui arrive à se connecter au réseau peut utiliser le fichier durant son transfert. Les paramètres d’authentification de SMB dans sa version V2 ou V3 sont bien plus rassurants pour les entreprises ayant à cœur leur sécurité.

Partager :