Quel est le capital minimum pour une EURL ?

21
Partager :

Le capital social représente la somme des contributions faites par les partenaires (contribution monétaire, etc.). Sans capital social, la création d’une entreprise n’est pas possible. Lors de la création d’une entreprise, il est parfois difficile de déterminer le montant approprié du capital social. Parfois, la loi établit un capital social minimum. Dans d’autres cas, il est nécessaire de prévoir correctement les besoins financiers de l’entreprise. Un capital social trop faible entraverait en fait l’activité contre des tiers et des partenaires.

Cette section déchiffre les exigences minimales de capital social fixées par la loi pour vous, ainsi que la nécessité de dépasser les seuils légaux.

A voir aussi : Qui est exonéré de la TVA ?

Qu’ est-ce que le capital social ?

Le capital social est l’une des composantes de la société. Pas d’entreprise sans capital social ! Il est spécifié dans le statut juridique, et cité pour les documents commerciaux et administratifs à déposer au registre tribunal compétent.

Capital social

Le capital-actions représente la somme de la valeur des contributions faites par les associés ou les actionnaires (contribution monétaire ou tangible) sous la supervision du commissaire aux contributions, à l’exception des contributions à l’industrie. Ces derniers, qui constituent une contribution de compétences ou de savoir-faire, ne sont pas exactement quantifiables.

A lire aussi : Où s'adresser pour la création d'entreprise ?

Le capital social comprend donc les apports en nature (meubles ou immeubles, corporels et incorporels) et les apports monétaires (sommes en espèces).

Capital social en comptabilité

Le montant du capital social est enregistré dans le passif du bilan, en ce qui concerne les tiers et les opérations comptables de la société. Il représente la dette des partenaires à long terme sur l’entreprise. En fait, avec la liquidation de la société, chaque partenaire devrait reprendre l’admission initiale.

La contrepartie spécifique du capital social, c’est-à-dire les éléments apportés par les associés, est enregistrée dans les actifs du bilan à la suite de la vérification du commissaire aux contributions. Il constitue une source de ressources pour la société. C’est ce qu’on appelle le patrimoine social.

Montant du capital social

Le montant du capital social est généralement déterminé par les associés ayant un statut juridique. Toutefois, la loi peut également fixer un capital social minimal, avec possibilité d’augmentation de capital.

Elle n’est jamais intangible : sa quantité peut changer au fil des ans. Il est en effet possible de déclasser et d’augmenter le capital. Une société peut réduire son capital lorsqu’elle veut annuler les actions d’un associé plutôt qu’un transfert d’actions, ou à la suite d’une opération appelée « coup d’accordéon », qui consiste à réduire le capital à 0 puis à l’augmenter après une vente d’actions.

En outre, il existe des sociétés à capital variable.

Quelle est l’utilisation du capital social ?

Le capital social a plusieurs rôles. Bien qu’il soit évidemment utilisé pour financer une entreprise, il a une valeur commerciale et politique, en particulier pour les autorités compétentes telles que le registre judiciaire.

Financer le développement de la société

En général, la création d’une activité nécessite des investissements spécifiques, tangibles et immatériels. Ce dernier, selon le secteur des entreprises, peut avoir un montant significatif.

Le capital social est ensuite utilisé pour financer le lancement de l’entreprise. Cela évite des flux de trésorerie trop serrés dans les premiers mois suivant la création de l’entreprise. Pour cela, il est nécessaire de déterminer son montant.

Établir des garanties pour les créanciers de la société

Le droit de privilège des créanciers se réfère à la valeur des biens amenés, c’est-à-dire des biens constituant un patrimoine social. Les créanciers, en cas de paiements impayés, peuvent saisir les marchandises, appareil, réclamations… sociétés.

Bien sûr, le capital social en tant que représentation abstraite est intangible. On en retirera cet héritage social.

En outre, dans les sociétés à risque limité, le capital-actions est le seul droit de privilégier les créanciers. Les sociétés affiliées bénéficient de la protection de leurs biens personnels, sauf dans des circonstances particulières.

Répartition des prérogatives sociales entre les contributeurs

Le capital social donne la clé de l’attribution des prérogatives sociales et/ou des parts entre partenaires. Cela vous permet d’attribuer autant de pouvoir politique (la capacité de voter dans les réunions et le poids de ce vote) que les lois financières.

Toutefois, le principe de proportionnalité n’est pas de l’ordre public. Dans certains cas, il est possible d’assurer dans les lois le droit de distribuer des parts différentes des prérogatives sociales.

Capital social, avec beaucoup rôles, est donc nécessaire à la création et au développement de l’entreprise. Par conséquent, il est nécessaire de réfléchir attentivement à sa quantité. Parfois, la loi établit un capital social minimum.

Quel capital social minimum doit-il être prévu pour la création d’une société ?

Bien que la loi ait encore une fois été plus stricte sur le capital minimum, peu d’entreprises sont maintenant limitées.

Les exigences minimales en matière de capital social sont les suivantes :

  • Sociétés à responsabilité limitée et société à responsabilité limitée : minimum social. Le capital doit simplement exister, c’est-à-dire supérieur à 1 euro.
  • SAS et Unipersonal Simplified Share Company : Pas le minimum.
  • Société civile : pas de minimum.
  • SNC Partnership : Pas de minimum.
  • SA : Minimum 37 000 euros.
  • SCA : minimum 37 000 euros.
  • SCS : Pas de minimum.
  • Activité individuelle : pas de minimum

Enfin, seules SA et SCA, formes juridiques marquées par leur rigidité, ont conservé l’exigence minimale de capital social. Par exemple, le capital social minimal des sociétés responsables (société simplifiée à une personne, société à responsabilité unique…) a été supprimé en 2003. C’était plus tôt 7 500€.

Pour les autres sociétés, c’est la loi qui détermine librement le montant de leur capital social, par exemple le régime de participation aux cotisations de sécurité sociale ou l’imposition des bénéfices, que leur gestionnaire soit considéré comme un salarié ou une personne indépendante, etc. cas de capital social, il doit simplement être plus de 1 euro.

Pourquoi aller au-delà du capital social minimum ? Faible risque de capital

Créer une société avec 1 euro pourrait être tentant, comme éteindre, ou même dangereux.

Mis à part les quelques exigences minimales de capital social énoncées dans la loi, il n’existe certainement pas de principe universel permettant de déterminer correctement le capital social d’une entreprise à naître.

Toutefois, il est nécessaire de veiller à ce que les ressources fournies soient suffisantes pour exploiter l’entreprise dans des conditions normales. Ils doivent également jouer un rôle de bulle en cas de perte trop importante.

Un capital social trop faible peut aussi entraîner la responsabilité des partenaires et même des gestionnaires le plus. Cela peut aussi faire perdre de la crédibilité d’une entreprise, surtout par rapport aux institutions financières et aux fournisseurs.

Tout dépend, bien sûr, des caractéristiques de la conception du gestionnaire majoritaire. Dans certains cas, la création d’une société avec plusieurs euros de capital ne sera pas un problème.

Habituellement, plus votre capital social est élevé, plus vous devez payer d’impôts et de cotisations sociales, que vous soyez salarié d’une société anonyme ou dirigeant de Société en Nc Collectif.

Partager :