Qui est exonéré de la TVA ?

18
Partager :

En règle générale, les loyers meublés sont automatiquement exonérés de la TVA sans option.

A découvrir également : Qui signe le contrat de travail d'un gérant ?

Il y a six exceptions à cette exemption :

• les services d’hébergement fournis dans les hôtels touristiques classés ;

A voir aussi : Comment remplir le formulaire 751 SD ?

• les services d’hébergement fournis dans les parcs de vacances inscrits ou agréés ;

• les services d’hébergement fournis dans des résidences touristiques classées lorsque ces dernières sont destinées à l’hébergement touristique et sont louées dans le cadre d’un contrat d’une durée minimale de neuf ans à une ou plusieurs entreprises ayant conclu à l’étranger une entreprise de promotion touristique ;

• loyers meublés contre rémunération et coutume, y compris en plus des services accessoires d’hébergement de nature hôtelière, à savoir au moins les trois services suivants : ✔ réception, ✔ petit déjeuner, ✔ nettoyage régulier de l’hébergement, ✔ livraison du linge de lit.

Toutefois, si ces services sont fournis ou offerts de manière accessoire et dans des conditions qui ne sont pas similaires aux installations d’hébergement hôtelier, l’activité n’est pas soumise à la TVA. Ceci est, par exemple, si le nettoyage des locaux est effectué uniquement à l’occasion du changement de locataire, si la réception est limitée à la livraison habituelle des clés, ou si la livraison des sous-vêtements n’est pas régulière ;

• la location de locaux nus ou meublés octroyés par bail commercial à l’exploitant de l’établissement d’hébergement dont les activités elles-mêmes remplissent les conditions d’imposition ;

• les services d’hébergement fournis dans les villages touristiques résidentiels où ces derniers sont affectés à l’hébergement des touristes et sont loués sur la base d’un contrat d’au moins neuf ans à l’exploitant.

Ainsi, le locataire dans le meublé doit être très attentif sur le fait que s’il effectue des services auxiliaires qui sont proches de l’industrie hôtelière (réception, petit déjeuner, nettoyage régulier de l’appartement, fourniture de sous-vêtements), il ne sera plus considéré comme une location de choses, mais un service de location, et il sera alors soumis à un droit à la TVA complète. Ce sera notamment le cas lorsqu’il accomplit lui-même les services susmentionnés. En revanche, si ces services sont fournis par l’intermédiaire d’un opérateur qui assume les risques associés à l’exploitation, le bailleur continuera d’être exonéré de la TVA.

Vous avez des questions sur la taxation des loyers meublés ? ► Contactez-nous

Article écrit par Maud Velter Taxes LMNP : Quelles sont les taxes associées à l’entreprise meublée ?

  • Régime des gains en capital des locataires dans les services non professionnels fournis
  • Location meublée partie de sa place principale résidence : conditions d’exonération d’impôt
  • Location meublée saisonnière : qui paie la taxe de séjour ?
  • PMT — PMNP : Comment faire une évaluation de la propriété d’une entreprise (EPC) ?
  • Taxes dans la location meublée non professionnelle
  • LMNP — Évaluation des biens de l’entreprise (EPC) : mode d’emploi
  • Location meublée — quels sont les frais sociaux ?
  • LMNP — Qu’est-ce que la contribution économique et territoriale (TEC) ?
  • Appartements meublés de moins de 14m² : taxe de logement

Partager :