Comment changer de statut quand on est Auto-entrepreneur ?

29
Partager :

Il est intéressant de commencer par le statut d’entrepreneur autonome ayant une activité commerciale ou artisanale, mais celui-ci a des implications pour plusieurs restrictions. Peut-être vaut-il la peine de migrer vers une autre forme juridique, comme Unipersonal Simplified Action Company, car elle présente des avantages différents.

Pourquoi choisir un tel changement ?

Grâce à cette transition de la forme juridique du microentrepreneur à la SASU, il sera possible d’exercer une certaine flexibilité en matière juridique. En outre, le traitement des dividendes ne sera pas soumis aux cotisations de sécurité sociale et la personne a la possibilité d’être membre du régime général. Par conséquent, elle ne sera plus assujettie au régime des travailleurs indépendants. Il est à noter que si le salaire est absent, il n’y aura pas de cotisations minimales de sécurité sociale. Notez, cependant, que l’entrepreneur n’aura pas la capacité d’utiliser la protection sociale en tant que conducteur les activités non salariées.

Lire également : Qui est exonéré de la TVA ?

Le passage à SASU modifie également le cadre juridique des activités professionnelles d’un entrepreneur autonome. Les impôts ne seront pas les mêmes selon la situation. Si SASU est un impôt sur les sociétés, l’impôt sera respecté sur les dividendes et les revenus. Par contre, si Unipersonal Simplified Share Corporation passe de l’impôt sur les sociétés à l’exonération d’impôt sur le revenu, les bénéfices seront imposés. Le revenu des activités est donc assujetti à un barème progressif de l’impôt sur le revenu.

À compter du 1er janvier 2017, le changement de statut modifie le régime fiscal. Le partenaire unique bénéficie du régime des micro-entreprises depuis le 1er janvier 2017 depuis la loi Sapin 2.

A voir aussi : Quel revenu pendant une formation ?

En outre, le régime de l’auto-entrepreneur est caractérisé par une restriction des seuils de chiffre d’affaires avec ses activités commerciales, qui comprenaient la participation aux paiements de libération pour la protection sociale. Vous pouvez être tenté d’aller à SASU si vous prévoyez de franchir ces seuils de revenus.

Commencez la transition vers SASU avec la fermeture de l’auto-entreprise

Si les avantages conquis un entrepreneur avec un employé égal, il devra d’abord procéder à la fermeture de sa propre entreprise, car il est impossible d’assembler deux statuts. En conséquence, il sera nécessaire de s’approcher du site d’un entrepreneur autonome ou de l’URSSAF afin de poursuivre la fermeture. Ce dernier devrait être efficace assez rapidement, cela prend quelques jours. Dans ce cas, il sera possible d’engager la procédure d’établissement du SASU. Par conséquent, le dossier doit être rempli et comprendra le statut juridique, le titre d’occupation des locaux, une copie de la demande d’inclusion, l’impression de MO, le certificat de dépôt des actifs économiques évalués par le commissaire des contributions (surtout si l’expéditeur auto-expéditeur a mis en œuvre une contribution en nature) à la déclaration de Completes activité, règlement des frais d’enregistrement et document sur la nomination des dirigeants d’entreprise. Afin de renoncer à l’évaluation du commissaire aux contributions en nature, une entreprise peut acquérir des ressources financières opérant afin de déduire les intérêts du résultat imposable.

Le dépôt d’un dossier de cessez-le-et-s’ abstenir peut être effectué de deux manières : en CFE ou en ligne, depuis 2010 la pratique est possible. Un numéro SIREN, un numéro SIRET et un code APE seront émis dans un délai d’une semaine, comme c’était le cas pour le statut d’entreprise autonome. Cette fois, il y aura un extrait de K Bis, qui portera sur l’enregistrement SASU. Trois procédures seront alors nécessaires : enregistrement du statut juridique sur le plan fiscal, création de fichiers pour ouvrir un compte professionnel et libérer les contributions.

Partager :